Derniers sujets
» Grenouille qui fut prince
L'oenologue et la poupée EmptyHier à 9:13 par Io Kanaan

» Démon bibliophile
L'oenologue et la poupée EmptySam 7 Déc - 9:34 par Io Kanaan

» Terre sans propriétaire
L'oenologue et la poupée EmptyVen 6 Déc - 8:28 par Io Kanaan

» Dragon de Gironde
L'oenologue et la poupée EmptyJeu 5 Déc - 8:40 par Io Kanaan

» Nef antédiluvienne
L'oenologue et la poupée EmptyMer 4 Déc - 8:50 par Io Kanaan

» Saint Achille Paon-Talon
L'oenologue et la poupée EmptyMar 3 Déc - 8:57 par Io Kanaan

» Église ambivalente
L'oenologue et la poupée EmptyLun 2 Déc - 8:47 par Io Kanaan

» Anachorète forestier
L'oenologue et la poupée EmptyDim 1 Déc - 8:27 par Io Kanaan

» Sagesse d’un ambirapace
L'oenologue et la poupée EmptySam 30 Nov - 9:04 par Io Kanaan

Le Macadam se déroule

RETROUVEZ TOUS LES
INTERVIEWS DES AUTEURS


Statistiques
Nous avons 447 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est PÉPÉ JACKY VOUS RACONTE

Nos membres ont posté un total de 54997 messages dans 9164 sujets

L'oenologue et la poupée

Aller en bas

L'oenologue et la poupée Empty L'oenologue et la poupée

Message  LauraDavies le Mer 3 Nov - 7:44



Immortalisée dans la perspective, les seins assoupis, le cou, les mains et les pieds ornés de colliers, elle est grosse d’un désir que l’on nomme communément grivoiserie.
L’odeur du grésil sur les cornes de l’oenologue fait frémir toutes les possibles humiliations à venir.

Estany, la nubile, princesse de ses quinze ans, l’hypnotique ancêtre des Maures.

Cet animal consacré, au même titre que les cahiers de Freud l'ont établi récemment, l’oeuvre de Baudelaire frelatée, développant les arguties selon lesquelles la théorie prendrait forme sous les noms de Meredith ou autres Laura.

Estany n’est pas le sommaire d’une théorie. C’est un rayon de lune sur le couchant. Une forme vibrante du soleil des poésies, une déesse omnipotente, esclave dans la ruche au fond du corridor, l’évangile selon le Docteur Lou, et de son barbare comparse Salomon, goûteur de nus et oenologue.

« Here comes the tears.. »

Cent douze battements de coeur plus tard surgit comme une frange d'écume sale, l’éprouvante possession du sabbat.

L’oenologue fait sa visite dans la salle des centenaires. L’espace lunaire du cerveau en articulation de l’unité perdue nous joue la peur des cris animaux. Se fixeront ici les premières mesures du discours contre l’art.

Version Nostradamus, le nécrologue.

Les centenaires germes toxiques, luisent en plissant de lourdes paupières. Oisifs, perdus, absorbés, tels des des généraux pantagruéliques. L’oeil du sexe vissé sur le front, ils dévorent l’enfant nue.
La poupée joue de sa troublante vanité.
L’oenologue exige ses larmes.
Il a le goût de peindre en poète minutieux les rivages d’Estany.

Béatitude. Enfance-reine. Entre la baignoire et le divan, Estany, arrière petite fille des souffleurs de souffrance. Jeune-Chienne pour généraux. Les mots primitifs effleurent les corps penchés.
Nul ne peut ignorer que la nubile fait partie du corps de l’oenologue, qu’elle épouse l’hallucination de son éminence.
L’oenologue aime à périr sous la vision de sa poupée quand elle s’agenouille, chicaneuse de processus, ses fesses relevées et son visage tendu, ses lèvres prises par l’hameçon du docteur.
Tout l’hiver, l’espoir s’épaissira, l’odeur de son sexe prendra forme et saveur, épithète, le goût de la menthe au bout de la langue.
Et tout le gratin des happy few, voyeurs, généraux impuissants, nymphomanes alcooliques, monomaniaques pisseurs, utiliseront avec moult délices les procédés de l’oenologue.
Le mal nettoie les larmes. Il dessine avec sa canne la cage du temps hurleuse.

Notre vieillesse, m’a dit l’oenologue, se conduit en petite voiture, mangeuse de hot-dogs, et sous les lèvres grises de la pluie, la souche, nid de guêpes, nous invite à caresser les épaules de la mort.
Alors le concerto nous délivre de la chair qui s’éteindra bientôt.
Le ciel est vide mais voici qu’Estany s’envole dans un aéroplane, furtive à la vitre gauche, sur le hublot ses rires font ricochet.
Elle nous traite de crêtes de coq, le brouillard la navigue au loin dans la tessiture solitaire. Estany s’enlace au ciel vers de nouveaux motifs de lassitude.
Malades de Carré, Lou et l’ oenologue ont perdu la poupée. Ils rajustent un noeud de tristesse à leur cravate. Le temps, alter ego du métronome lui a répondu « peut-être ».
Courant d’air te souviens tu ?

Le temps a l’habitude. Du vague à l’âme. Il fait une croix à ses souliers.
LauraDavies
LauraDavies
MacadMalade
MacadMalade

Messages : 335
Date d'inscription : 25/09/2009
Age : 56
Localisation : 47

http://demondelol.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'oenologue et la poupée Empty Re: L'oenologue et la poupée

Message  Ratoune le Mer 3 Nov - 8:00

" Notre vieillesse, m’a dit l’oenologue, se conduit en petite voiture, mangeuse de hot-dogs, et sous les lèvres grises de la pluie, la souche, nid de guêpes, nous invite à caresser les épaules de la mort.
Alors le concerto nous délivre de la chair qui s’éteindra bientôt."

Je sais, il faudrait tourner et retourner les sens sous ces pierres de mots, mais le lecteur saisit seulement une image ou deux et s'enfuit avec.
C'est le butin que chacun laisse aux résonances de l'autre sans se faire piller. Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Ratoune
Ratoune
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 1891
Date d'inscription : 01/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'oenologue et la poupée Empty Re: L'oenologue et la poupée

Message  Zlatko le Mer 3 Nov - 10:21

Un plaisir, presque systématique, de te lire sous cette forme que j'aime sans pouvoir la maîtriser. Une prose en illuminations, en espaces sensibles parfois chuchotés, parfois criés, et toujours avec talent. Un régal.

Z.
Zlatko
Zlatko
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 1621
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 28
Localisation : Centre

Revenir en haut Aller en bas

L'oenologue et la poupée Empty Re: L'oenologue et la poupée

Message  enfantdenovembre le Mer 3 Nov - 14:46

Le même plaisir que la fois précédente,
sensible encore à ces bribes de vie que vous nous donnez à lire!
Merci.
("espaces sensibles", oui Z.)
enfantdenovembre
enfantdenovembre
MacadMalade
MacadMalade

Messages : 207
Date d'inscription : 10/10/2010

http://www.wix.com/enfantdenovembre/home

Revenir en haut Aller en bas

L'oenologue et la poupée Empty Re: L'oenologue et la poupée

Message  Nilo le Jeu 4 Nov - 18:24

Déjà lu ailleurs, tu le sais bien.
Et j'avais écrit ça
Pu... !
Putain que c'est beau.
putain que c'est grand.
Ecrire, en fin de compte, ce doit être ça.

Nilo, marionnette et taste-vin.


Nilo, je ne change rien.

_________________
... Tu lui diras que je m'en fiche. Que je m'en fiche. - Léo Ferré, "La vie d'artiste"
Nilo
Nilo
MacadAngel
MacadAngel

Messages : 7727
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 67
Localisation : Tours

http://pagesperso-orange.fr/cavazza/

Revenir en haut Aller en bas

L'oenologue et la poupée Empty Re: L'oenologue et la poupée

Message  Picastel le Jeu 4 Nov - 18:55

J'ajoute ma pierre à l'édifice...
Je sais que c'est pas comparable (et que c'est pas bien de comparer systématiquement) mais je pense à la poésie de j'aime: Mallarmé, Artaud, Pound, Ginsberg, Lautréamont,...

C'est beau !

Pic
Picastel
Picastel
MacadAdo
MacadAdo

Messages : 103
Date d'inscription : 08/09/2009
Age : 38
Localisation : paris

Revenir en haut Aller en bas

L'oenologue et la poupée Empty Re: L'oenologue et la poupée

Message  gerard hocquet le Jeu 4 Nov - 21:58

Des bribes évocatrices. Pas besoin de chercher à comprendre, suffit d'écouter la musique.
gerard hocquet
gerard hocquet
MacadAdo
MacadAdo

Messages : 194
Date d'inscription : 24/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'oenologue et la poupée Empty Re: L'oenologue et la poupée

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum