Derniers sujets
» Fleur de Quinte Essence
Aujourd'hui à 10:09 par Io Kanaan

» Faucon de sinople
Hier à 10:42 par Io Kanaan

» Gynécée de Monseigneur Paon-Périgouste
Sam 14 Juil - 11:07 par Io Kanaan

» Vicomte escargot
Ven 13 Juil - 10:24 par Io Kanaan

»  Barrière purement symbolique
Jeu 12 Juil - 7:04 par Io Kanaan

» Portier du cimetière
Mer 11 Juil - 10:40 par Io Kanaan

» Le rapport d'un ange
Mer 11 Juil - 4:01 par Dimitryet

» Ambiphant rose
Mar 10 Juil - 10:22 par Io Kanaan

» Trancheur de mondes
Lun 9 Juil - 10:43 par Io Kanaan

Le Macadam se déroule

RETROUVEZ TOUS LES
INTERVIEWS DES AUTEURS


Mots-clés

pour  poésie  main  Comateen  gauche  

Statistiques
Nous avons 447 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Casimir

Nos membres ont posté un total de 54445 messages dans 8644 sujets

Le seigneur de Fomalhaut

Aller en bas

Le seigneur de Fomalhaut

Message  Io Kanaan le Ven 18 Nov - 10:09



image de l'auteur

Il porte un sceptre d’or, qui jamais ne se brise ;
Il a son confesseur, auquel vont ses aveux,
Ganymède mignon qui brosse ses cheveux
De sorte qu’au jardin, ils volent dans la brise.

Quand ils sont seul à seul, leurs regards s’électrisent,
La flamme parcourant leur système nerveux
Brille plus, mille fois, que de l’astre les feux ;
Un maître, un échanson qui l’un l’autre se grisent.

Altaïr et Véga resplendissent aux cieux,
Mais Fomalhaut a plus de splendeur à nos yeux ;
On l’observe de loin, même à travers la brume,

Rassasié, le seigneur pousse un léger soupir ;
Partageant avec lui d’élégants souvenirs,
Ganymède se sent léger comme une plume.





* * * * * * *





image de l'auteur

Nicolas, non content d’exercer la prêtrise,
Soumet quelques démons, mais sans sévérité;
Loin de les effrayer avec sa sainteté
Il leur permet à tous de danser dans l’église.

Il sait, pour les tenir, l’incantation précise ;
S’ils passent la limite, il peut les arrêter,
Ce ne sont des voyous ni des enfants gâtés,
Mais de bons paroissiens, vois-tu, quoi qu’on en dise.

Au vieux bénitier sont grenouilles attachées,
Craignant que leur ferveur par eux soit empêchée :
Tout démon leur déplaît, cela n’est pas nouveau.

Or,  Nicolas déploie sa patience infinie
Pour installer dévote et diable en harmonie,
Comme on enseigne au chien à ne pas mordre un veau.
avatar
Io Kanaan
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 3529
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 63
Localisation : Quartier Latin

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum