Derniers sujets
» Prêtre vagabond
Hier à 8:29 par Io Kanaan

» Seigneur gyrovague
Lun 21 Aoû - 10:05 par Io Kanaan

» Herbes de Panoramix
Dim 20 Aoû - 11:11 par Io Kanaan

» Deux vaillants apôtres
Sam 19 Aoû - 10:12 par Io Kanaan

» Dragon du Yin et dragon du Yang 阴龙阳龙
Ven 18 Aoû - 11:13 par Io Kanaan

»  Nef de pierre
Jeu 17 Aoû - 8:26 par Io Kanaan

» Nef de Nouvelle Aquitaine
Mer 16 Aoû - 10:31 par Io Kanaan

» Sagesse aux belles griffes
Mar 15 Aoû - 10:39 par Io Kanaan

» Ambiloup bleu
Lun 14 Aoû - 10:12 par Io Kanaan

Le Macadam se déroule

RETROUVEZ TOUS LES
INTERVIEWS DES AUTEURS


Mots-clés

Statistiques
Nous avons 447 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Casimir

Nos membres ont posté un total de 54069 messages dans 8295 sujets

Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Message  Dédé le Dim 6 Déc - 17:26

Et voilà, encore une idée à Dédé.
L'intégrale des textes et autres amuseries postés sur Macadam.
Le tout pris au hasard et collé sur le mur à Dédé.
Et en plus, gentil comme je suis, j'vous mettrai toutes les nouveautés en vrac au fur et à mesure qu'elles se présenteront.
J'vous l'mets à l'accueil comme ça vous pourrez pas dire qu'vous l'avez pas vu. Vous êtes obligés d'passer d'vant.

Alors c'est simple, vous cliquez, vous laissez un mot, une trace de votre passage...
UN CLIC >>>>>> UN COMMENTAIRE
Je compte sur vous.
Dédé.

dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé

J'vais m'déboucher une caisse de Margaux...

_________________
Ciao les gonzesses, c'était Dédé. Cool
avatar
Dédé
MacaDédé
MacaDédé

Messages : 1885
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Le PLU de Macadam impose une limite de hauteur, alors...

Message  Dédé le Jeu 24 Déc - 10:02

Et bien, me voilà au pied du deuxième mur. Déjà !
La suite de l'intégrale des textes et autres amuseries postés sur Macadam.

Et c'est toujours aussi simple, vous cliquez, vous laissez un mot, une trace de votre passage...
UN CLIC >>>>>> UN COMMENTAIRE
Je compte sur vous.

Dédé.

dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé

Et hop, une autre une caisse de Margaux...

_________________
Ciao les gonzesses, c'était Dédé. Cool
avatar
Dédé
MacaDédé
MacaDédé

Messages : 1885
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Message  Dédé le Mar 11 Mai - 16:57

Me voilà au pied du troisième mur.
La suite de l'intégrale des textes et autres amuseries postés sur Macadam.

Et c'est toujours aussi simple, vous cliquez, vous laissez un mot, une trace de votre passage...
UN CLIC >>>>>> UN COMMENTAIRE
Enfin, simple. Pour vous, parce que pour moi vous imaginez pas le boulot.
Je compte sur vous.

Dédé.

Bon, poussez pas, ça vient...

dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé

Et hop, une autre une caisse de Margaux...

_________________
Ciao les gonzesses, c'était Dédé. Cool
avatar
Dédé
MacaDédé
MacaDédé

Messages : 1885
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Message  Dédé le Jeu 23 Sep - 17:45

Allez, j'attaque le quatrième mur.
La suite de l'intégrale des textes et autres amuseries postés sur Macadam.

C'est toujours aussi simple, vous cliquez, vous laissez un mot, une trace de votre passage...
UN CLIC >>>>>> UN COMMENTAIRE
Simple. Pour vous, parce que pour moi vous imaginez pas le boulot. Et encore, à c'te vitesse là j'suis pas près d'avoir un toit sur la tête.

Je compte sur vous pour grimper aux rideaux.

Dédé.

Bon, poussez pas, ça vient...

dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé

Et hop, une autre une caisse de Margaux pour fêter la fin de l'année 2010 et du quatrième mur...

_________________
Ciao les gonzesses, c'était Dédé. Cool
avatar
Dédé
MacaDédé
MacaDédé

Messages : 1885
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Message  Dédé le Ven 31 Déc - 18:07

Bon maintenant que j'ai mes quatre murs je peux me coller au toit.
Jl''attaque juste avant d'aller faire la fête avec mes potes pour enterrer 2010 pasque demain j'suis pas sûr d'être bien vaillant pour grimper des lauzes.
La suite de l'intégrale des textes et autres amuseries postés sur Macadam.

C'est toujours aussi simple, vous cliquez, vous laissez un mot ou deux (et plus si ça vous chante), une trace de votre passage...
UN CLIC >>>>>> UN COMMENTAIRE
Enfin, quand j'dis simple c'est pour vous, parce que pour moi vous imaginez pas le boulot. Avec un peu d'chance, si vous vous collez à envoyer plein de textes et autres amuseries j'peux espérer rentrer couvert au printemps. Putain, encore un hiver à me geler les couilles chez vous, faut que j'vous aime.

Je compte sur vous pour pas m'enlever l'échelle.

Dédé.

Bon, poussez pas, ça vient, et passez moi les tuiles (pour les ardoises c'est déjà fait, au fait faudrait penser à passer régler vos notes au clandé de temps en temps)...

dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé


Et hop, j'vais pouvoir me jeter un Margaux à l'abri de mes murs et sous mon toit...

_________________
Ciao les gonzesses, c'était Dédé. Cool
avatar
Dédé
MacaDédé
MacaDédé

Messages : 1885
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Message  Dédé le Dim 29 Mai - 17:18

Quatre murs et un toit, maintenant j'vais creuser une cave, c'est toujours bon pour un clandé d'avoir une cave. Et comme j'suis prévoyant j'ai commencé à creuser avant d'avoir fini la couverture.
J'me demande même si j'aurais pas dû commencer par ça. Mais j'suis pas sûr qu'vous seriez venus aussi nombreux si y avait eu qu'une cave au début…
La suite de l'intégrale des textes et autres amuseries postés sur Macadam.

C'est toujours aussi simple, vous cliquez, vous laissez un mot ou deux (et plus si ça vous chante), une trace de votre passage...
UN CLIC >>>>>> UN COMMENTAIRE
Enfin, quand j'dis simple c'est pour vous, parce que pour moi vous imaginez pas le boulot. La pelle et la pioche j'ai pas vraiment l'habitude de les manier, j'vais avoir des ampoules aux mains et ça c'est pas bon pour caresser les gonzesses.
Faites attention, y a pas d'barrières autour du trou.

Dédé.

Bon, poussez pas, ça vient, et penser à aller étaler la terre loin du trottoir du clandé, j'voudrais pas qu'les voisins viennent se plaindre...

dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé dédé


Allez, maintenant qu'j'ai une cave hors d'eau, j'vais pouvoir mettre du Margaux à l'abri et venir le goûter avec Papy sans qu'personne vienne nous emmerder à cracher au pied du comptoir...

_________________
Ciao les gonzesses, c'était Dédé. Cool
avatar
Dédé
MacaDédé
MacaDédé

Messages : 1885
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Message  Dédé le Jeu 27 Oct - 14:58

Ca y est, l'essentiel du clandé est construit et j'ai même une cave pour mettre le stock à l'abri des pillards et accessoirement organiser des pokers clandestins ou faire danser les gonzesses sur les tonneaux de Margaux de Papy.
Alors maintenant j'vais vous faire un cadeau pour les beaux jours (si tout va bien). Ouais, vous rêvez pas les gonzesses, j'vais mettre en chantier une terrasse. Une vraie, avec la tonnelle et les parasols. Remarquez, j'fais ça surtout pour Papy qu'aime bien au printemps regarder passer les filles en buvant un coup en terrasse, surtout quand y a un peu d'vent pour lever les jupes…
Vous avez l'droit d'me donner un coup d'main pour être sûr qu'on puisse l'ouvrir au printemps. Alors vous pouvez y aller, chacun de vos sujet représentera une dalle, c'est vous qui voyez.
La suite de l'intégrale des textes et autres amuseries postés sur Macadam.

C'est toujours aussi simple, vous cliquez, vous laissez un mot ou deux (et plus si ça vous chante), une trace de votre passage...
UN CLIC >>>>>> UN COMMENTAIRE
Enfin, quand j'dis simple c'est pour vous, parce que pour moi vous imaginez pas le boulot. Surtout qu'y va falloir que j'bosse à genoux et qu'c'est pas vraiment dans mes habitudes.
Faites gaffe quand même pasque le chantier est juste devant la porte du clandé. Et essuyer-vous les pieds avant d'entrer.

Dédé.




Y a qu'un truc qui m'chagrine, c'est qu'avec toutes ces extensions je sens que j'vais pas tarder à être obligé d'payer une licence, c'qu'est un comble pour un clandé...
avatar
Dédé
MacaDédé
MacaDédé

Messages : 1885
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Message  Dédé le Lun 27 Fév - 16:26

J'viens juste de finir la terrasse. Putain, j'vous raconte pas l'état d'mes g'noux. C'est pas un boulot pour moi ça. En plus me faire faire un truc pareil en plein hiver c'es pas chrétien.
Mais bon, c'qui est fait n'est plus à faire. Alors maint'nant, pour qu'vous ayez pas l'occasion d'râler à cause des glaçons dans vot' Ricard qui fondent à cause du plein cagnard l'éta prochain j'vais vous faire une petite pergola juste au-d'ssus. Faut quand même que j'vous aime, vous croyez pas ?

Vous avez toujours le droit d'me donner un coup d'main pour être sûr qu'on puisse l'ouvrir au printemps. C'est vous qui voyez. Moi j'regarderai passer les filles avec Papy en buvant du Margaux et en espérant qu'il y ait du vent…
La suite de l'intégrale des textes et autres amuseries postés sur Macadam.

C'est toujours aussi simple, vous cliquez, vous laissez un mot ou deux (et plus si ça vous chante), une trace de votre passage...
UN CLIC >>>>>> UN COMMENTAIRE
Enfin, quand j'dis simple c'est pour vous, parce que pour moi vous imaginez pas le boulot. Surtout qu'j'suis pas certain d'avoir la main verte.
Faites gaffe quand même pasque le chantier est toujours juste devant la porte du clandé. Et essuyer-vous les pieds avant d'entrer.

Dédé.




Je sens qu'vous allez bientôt m'demander d'creuser une piscine. Ben là comptez pas sur moi...

_________________
Ciao les gonzesses, c'était Dédé. Cool
avatar
Dédé
MacaDédé
MacaDédé

Messages : 1885
Date d'inscription : 04/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le mur à Dédé. L'intégrale de Macadam à portée de clic.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum