Derniers sujets
» Nef sans but
Aujourd'hui à 12:12 par Io Kanaan

» Ambicuniculus
Hier à 11:07 par Io Kanaan

» Ambiplantigrade de gueules
Ven 19 Jan - 10:37 par Io Kanaan

» Fanée la fleur de l’âge
Jeu 18 Jan - 20:13 par Io Kanaan

» Âne-girafe de sinople
Mer 17 Jan - 10:59 par Io Kanaan

» Dame du cloître
Mar 16 Jan - 11:09 par Io Kanaan

» Consécration de Monseigneur Paon-Périgouste
Lun 15 Jan - 11:21 par Io Kanaan

» stopper le monde
Lun 15 Jan - 11:19 par Io Kanaan

» Parenthèse fermante
Dim 14 Jan - 16:48 par Io Kanaan

Le Macadam se déroule

RETROUVEZ TOUS LES
INTERVIEWS DES AUTEURS


Mots-clés

Comateen  

Statistiques
Nous avons 447 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Casimir

Nos membres ont posté un total de 54251 messages dans 8461 sujets

Le point central - ou les réalités différentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le point central - ou les réalités différentes

Message  Dam le Dim 10 Mar - 1:06

Le point central (ou les réalités différentes)

Le cerveau est le point central de notre rang d’humain ; auquel cas contraire nous serions relégués à la case “animaux terrestres et aquatiques”. Le cerveau, le point central, incontournable... le point central n’est pas le cerveau et pourtant c’est le point central, vas-y comprendre niet ! C’est qu’il faut aller voir ailleurs, comme il faut compter avec l’Univers.. Nous ne voyons que nous, que le bout de notre nez, l’excroissance honteuse de notre nombril. Le “point central” n’est pas celui de notre être seul, mais celui de la vie Univers. Combien y ont renoncé, à cette différence cruciale, combien ?

Maintenant, avec ce qui “nous” arrive, je comprends qu’on puisse avoir renoncé ; la vie est un combat maintenant, une lutte pour retrouver sa dignité bafouée, salie par quelques truands. Dignité qu’inspirait le tableau... Mais rien n’est éternel dans ce monde-là. Plus rien. C’est comme si d’un commun accord diabolique, on avait honte de ce qui fait vraiment la différence. C’est comme si on voulait soudain marcher de nos propres ailes, autrement. Mais nous reculons. Sûrement. À part quelques fous isolés qu’on traitera à coup sûr de génie après leur mort, dans quelque temps, et qui serviront de modèles de vitrines, l’ensemble du monde, la masse énorme et errante recule. Le diable prend la parole (moteurs en tout genre, les voitures se scratchent...) Dieu continue d’agir avec ses alliés, Dame Nature et j’en passe.
La question n’est pas de savoir qui l’on suit, il n’y a qu’à mettre le nez dehors pour le savoir (et le sentir) ; mais qui suivra-t-on demain, si ce n’est pas déjà trop tard ? L’un va dans le bon sens, l’autre non. L’autre emmerde, tenace, omniprésent, toujours surprenant et gagnant. Il rode, il observe, il mord ! Quand il tombe, j’en crève de joie, je veux sa mort non, sa souffrance mortelle jusqu’au bout. C’est pire une souffrance mortelle, c’est mieux. Le monde Occidental fabrique ces rôdeurs à deux sous, ces voleurs sans âme. La punition qu’on leur inflige le cas échéant n’est autre qu’une louange, leur consolation - merci les démons de minuit, qui agissent dans l’ombre et dans le flou total (même pas artistique !) l’obscurité ardente selon Dante, Satanique. L’association grandit, gangrène et entraine le monde vaincu. Monde devenu faible et bassement matérialiste, débonnaire, idiot.
Débâcle ; on prévoit ton transfert sur une autre planète, quand l’enfer sera devenu insupportable ici bas ! Vas-tu te laisser faire, comme toujours - “tu vas faire ce qu’on te dit, sinon... C’est plus sage, il faut partir, soyez raisonnable !” Il n’est jamais trop tard pour réagir, crois-moi, crois-moi.
Mais pour que ce propos
Ne soit pas que mots
Qu’il ait du poids, il faut commencer part retrouver le “point central”, repartir dans le bon sens (par la peinture et l’écriture, ça va sans dire), et c’est tout. C’est tout là le principal. Mais si vous me lisez chez vous, c’est que j’ai réussi.

“Ne sois pas si sûr de toi, c’est malsain et casse gueule”
- J’ai besoin de ça pour avancer, d’y croire, d’y croire !
“Et si c’est un mensonge, une erreur même...
- Sûrement pas ! Et puis de toute façon, ça n’engage que moi, c’est ma vie.
“C’est ta vie, sûrement, c’est ça. Mais qu’est-ce qu’on s’en fou de ta vie !
- Ah bon ? Alors pourquoi tu m’en parles ? Pourquoi tu me bassines avec tes sermons et tes mises en garde ? hein ? non mais je rêve !

(silence)

Ce fut ma première nuit tranquille, de repos total, j’avais baffé le mal.


Dam.
avatar
Dam
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 3004
Date d'inscription : 27/08/2009

http://membres.multimania.fr/bartolo_damien

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le point central - ou les réalités différentes

Message  marc le Dim 10 Mar - 15:46

j'ai eu un peu de mal à suivre le propos même si je comprends -je pense- les sentiments qu'il l'ont engendrés.
"pour vivre heureux, vivons cachés" Epicure.

marc
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 786
Date d'inscription : 03/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le point central - ou les réalités différentes

Message  LCbeat le Lun 18 Mar - 19:14

La réalité des problèmes (et leur complexité) dépassera très probablement la fiction.
Mais, apparemment, quand on voit un mur devant soi, on s'y précipite, on s'y casse la gueule.
Jusqu'à ce que la chute ne soit la dernière...
avatar
LCbeat
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 1438
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 38
Localisation : Grenoble

http://www.lcbeat.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le point central - ou les réalités différentes

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum