Macadam
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Derniers sujets
» Cochon-Loup
Vagabond EmptyAujourd'hui à 7:54 par Io Kanaan

» Flamme de sagesse
Vagabond EmptyHier à 7:44 par Io Kanaan

» Porc idéaliste
Vagabond EmptyDim 27 Sep - 7:56 par Io Kanaan

» Vingt-deux lettres
Vagabond EmptySam 26 Sep - 19:24 par Io Kanaan

» Un ambicerf en quête d’infini
Vagabond EmptySam 26 Sep - 8:08 par Io Kanaan

» Planète de Schrödinger
Vagabond EmptyVen 25 Sep - 7:44 par Io Kanaan

» Colonne de l’ambiserpent
Vagabond EmptyJeu 24 Sep - 7:10 par Io Kanaan

» Aquila sociabilis
Vagabond EmptyMer 23 Sep - 7:39 par Io Kanaan

» Katzenturm
Vagabond EmptyMar 22 Sep - 7:28 par Io Kanaan

Le Macadam se déroule

RETROUVEZ TOUS LES
INTERVIEWS DES AUTEURS


Statistiques
Nous avons 447 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est PÉPÉ JACKY VOUS RACONTE

Nos membres ont posté un total de 55341 messages dans 9494 sujets

Vagabond

Aller en bas

Vagabond Empty Vagabond

Message  MARQUISE le Lun 14 Nov - 11:05

Je suis celui qui vaticine l’impératif poétique
Agitant la bannière du dérèglement de tous les sens
Dans une bacchanale saintement insensée

Errant, sac au dos, dans les rues, la pénombre des quartiers
Par moment furieusement vivant, d’autres fois un corps mouvant abrutis
Je vois tous ces écrans de télévision briller dans la tranquillité des foyers, l’inertie fascinée

Commandant une absinthe imaginaire, je me réfugie dans le plus sordide des bouges
Pour écrire mon amertume, déclamer l'horreur qui fait sortir la blatte
Et se réveiller du cauchemar le médium
Ou simplement écrire des poèmes inspirés, sans rime, ni raison

Je suis cet homme de petite misère qui crie sur la place publique
La gueule ouverte sous les néons des hôtels miteux

Je taille la route, ruban d'asphalte comme une longue balafre
Encourage le vassal aux épouvantables révoltes
Je suis cet oiseau de passage qui chante la pauvreté et la beauté du monde

Un soir j’ai croisé une femme, subversive comme un slogan anar sur un mur
Je me souviens de sa chair pâle dans des bas noirs
De ses mots que le froid et le gel firent trembler
Cette fille allant à l’inconnu, je la cherche encore dans la rue comme un refrain perdu
Dans un grand mouchoir usé j’ai plié les poèmes embrasés de cette vieille idylle

Ces féeries ardentes calcinent à cette heure mes yeux de clochard céleste
Perdu dans la foule mais toujours les cheveux au vent, libre comme les goélands

Carbonisé, calciné, dégoûté les soirs d’orage
Je pense parfois que la révolution spirituelle n’aura pas lieu
Mais qu’est-ce que cette acception aux règles, cette soumission réglementaire
Qui n’a aucun sens ?

Après ces longs tunnels noirs, suivant l’ultime destination
Je retrouve les chants d’ouvriers, le parfum de ces années mortes
Cette vie de misère échangée contre un salaire de dix sous
Que les hommes subissent dans les meurtrissures de la crise

Je veux nager dans les rivières, parler avec les moines bouddhistes
Déchristianiser mon esprit et courir après le feulement du vent
Et le soir dans les montagnes teintées d'ocre, d’ivoire et d'or boire l’âme du vin

Mais les âmes ont tendance à s’évader du zendō comme des jouets mécaniques
Lorsqu’elles ne maîtrisent plus les mots
Comment éviter alors l’abêtissement simple, l’abrutissement ordinaire
Et ne pas mourir parmi les charognards dans la plus stupide exubérance ?

La solitude fait fléchir les cœurs les plus tenaces.
Elle me regarde, et puis s’éloigne et puis s’entête.
Dans la douce clarté bénigne je me noie, vieille épave lettrée
Avant de lancer au ciel mes idées dérisoires
L’intellect retournant à la poussière comme ces Fous du Zen.

Trop souvent seul, la gestation d’une mort silencieuse a bridé mes ardeurs
Mais personne ne me demande si je suis à l’heure au bureau.

Je bave sans doute comme le chien délaissé
Mais je ne veux plus avaler ces hormones de croissances
Comme ces dizaines de millions d’hommes qui ne voient plus que par un seul œil.
MARQUISE
MARQUISE
MacadAdo
MacadAdo

Messages : 52
Date d'inscription : 22/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re: Vagabond

Message  Dam le Lun 14 Nov - 12:13

J’ai aimé, et j’ai retrouvé ta patte.
À la fin, j’aurais mis juste ‘d’un seul oeil’.

Dam, dernière phrase.
Dam
Dam
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 3006
Date d'inscription : 27/08/2009

http://membres.multimania.fr/bartolo_damien

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re: Vagabond

Message  Nilo le Lun 14 Nov - 18:08

Dans un grand mouchoir usé j’ai plié les poèmes embrasés de cette vieille idylle
Très beau vers.
Celui que je retiendrai car je ne suis pas certain de vouloir tout retenir.

Nilo, je suis passé ici, et ce serait bien que tu en fasses autant ailleurs.

_________________
... Tu lui diras que je m'en fiche. Que je m'en fiche. - Léo Ferré, "La vie d'artiste"
Nilo
Nilo
MacadAngel
MacadAngel

Messages : 7727
Date d'inscription : 27/08/2009
Age : 68
Localisation : Tours

http://pagesperso-orange.fr/cavazza/

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re: Vagabond

Message  Io Kanaan le Mar 15 Nov - 13:36

Vaticiner l'impératif poétique, c'est notre devoir à tous !
Io Kanaan
Io Kanaan
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 4358
Date d'inscription : 28/04/2010
Age : 66
Localisation : Quartier Latin

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re: Vagabond

Message  Dam le Mar 15 Nov - 16:32

Io Kanaan a écrit:Vaticiner l'impératif poétique, c'est notre devoir à tous !
Y’a-t-il un ’tit ’ti’ qui s’est mis en travers de d’un mot ?

Dam, piqure de rappel Wink
Dam
Dam
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 3006
Date d'inscription : 27/08/2009

http://membres.multimania.fr/bartolo_damien

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re: Vagabond

Message  printemps d'avril le Ven 18 Nov - 13:50

j'aime beaucoup, énormément même...des morceaux choisis:

"Dans un grand mouchoir usé j’ai plié les poèmes embrasés de cette vieille idylle"

"Pour écrire mon amertume, déclamer l'horreur qui fait sortir la blatte"

"Ces féeries ardentes calcinent à cette heure mes yeux de clochard céleste"

"Et ne pas mourir parmi les charognards dans la plus stupide exubérance ?"

printemps d'avril
printemps d'avril
MacadMalade
MacadMalade

Messages : 357
Date d'inscription : 09/01/2011
Age : 63
Localisation : québec au québec

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re: Vagabond

Message  Sylvie le Sam 19 Nov - 10:00

Marquise, tu connais mon avis sur ton écriture que j'ai toujours appréciée.

Encore une fois, c'est gagné mais je te voudrais tellement plus présent ici, ça serait un beau cadeau.

Wink
Sylvie
Sylvie
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 4923
Date d'inscription : 10/09/2009
Age : 64
Localisation : France

http://inimaginaire.net/blog/?p=1

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re: Vagabond

Message  LCbeat le Lun 21 Nov - 17:48

C'est un cadeau noir que tu nous offres
un tableau suintant d'un réalisme écoeuré, un cri de colère sourde, une marche en avant mais à rebours
l'intelligence n'a jamais sauvé personne, mais elle donne de bien belle et rêches poésies.
LCbeat
LCbeat
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 1438
Date d'inscription : 31/08/2009
Age : 41
Localisation : Grenoble

http://www.lcbeat.com

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re

Message  léo le Lun 21 Nov - 20:00

Et le soir dans les montagnes teintées d'ocre, d’ivoire et d'or boire l’âme du vin

Il y a dans ce vers la quintessence même de l'état du vagabond, son authenticité/intégrité...cette recherche d'un absolu en se fondant totalement dans ce que l'on nomme la liberté libre .

Au plus près de la source...

Un poème épique, explosif !
Une voix audacieuse, griffes acérées...couleurs fauves.




léo
léo
MacadAccro
MacadAccro

Messages : 1224
Date d'inscription : 25/03/2010
Age : 36
Localisation : Nord

Revenir en haut Aller en bas

Vagabond Empty Re: Vagabond

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum